Historique

Après trois ans de volontariat au Bénin, et deux et demi en Guinée Conakry, les époux Coquerel continuent en France leurs projets de développement au Bénin au travers de leur propre association (Inter-Action Bénin) soutenu par leurs deux enfants et amis depuis 1988 à ce jour.

Construction de l’école de Kouloumissi 2013/2014

Solidarité internationale, actions socio-éducatives et sanitaires sont aujourd’hui les maîtres mots de l’association KELINA, fondée par Flora Coquerel Miss France 2014, ce 14 avril 2014, pour favoriser les actions et échanges au Bénin et en France.

Souhaitant ainsi mettre en avant son engagement personnel vers les populations du sud et principalement à l’encontre des femmes et des enfants.

Mieux connaître le Bénin et apporter ses compétences pour agir dans un contexte d’échange et d’enrichissement mutuel, voilà les raisons profondes qui animent les membres de l’association créée en avril 2014 à Morancez.

C’est au travers d’actions de développement concrètes, que l’association se donne pour objectif de répondre aux besoins et demandes des populations d’Aledjo dans la commune de Bassila au Bénin (région nord-ouest).

Ses missions visant avant tout à lutter contre l’exode rural et le travail des enfants, mais également à soutenir les formations scolaires, les organisations de groupements de femmes et au développement sanitaire et culturel de la région, tout en soutenant également les structures déjà en place. Flora visant ainsi une autogestion pérenne des projets par la population béninoise.

Un projet titre répondant à une demande précise.

C’est en juillet 2013, lors de la dernière mission de ses parents, que ceux-ci se sont vus remettre une demande pour la création d’une maternité sur le village d’Akaradé, périphérie d’Aledjo, répondant à un besoin réel de l’arrondissement mais également de la population Peulh voisine, pour lesquels Flora à déjà fait don d’un forage avec l’aide de l’état Béninois. Cette demande réitérée lors de son voyage au Bénin en mars dernier, a conforté Flora dans son désir de mettre son image au service des causes qui lui tiennent à cœur « La femme et l’enfant ».

Avec sa vocation sociale, éducative, et sanitaire, cette initiative est une réponse adéquate et appropriée au développement durable de la région, à l’accompagnement de la femme et de l’enfant et cela dans le respect de la culture africaine. Ces échanges bilatéraux offrent un enrichissement mutuel entre cultures « Nord/Sud » permettant ainsi à chacun d’ouvrir son regard sur le monde.